News Numéro courant Sondage: résultats Recherche Archives Deutsch English Русский עברית Español


Sommaire Recherche Scientifique Automne 2005 - Tishri 5766

Éditorial - Octobre 2005
    • Éditorial [pdf]

Roch Hachanah 5766
    • La Force de la prière [pdf]
    • Solidarité et Rédemption [pdf]

Politique
    • Un Pari dangereux [pdf]

Interview
    • Quo Vadis Israël ? [pdf]
    • Sensibilité et Détermination [pdf]
    • Les nouveaux défis [pdf]

Art et Culture
    • Le Musée du Palmach [pdf]

Analyse
    • Histoire parallèle et Antisémitisme [pdf]
    • Vieux démons - Nouvelles formes [pdf]

Reportage
    • Le Centre Vidal Sassoon [pdf]
    • Des Blanches au noir [pdf]

Profil
    • Minutie et Souplesse [pdf]

Portrait
    • Les vendanges de l'amour [pdf]

Slovaquie
    • Jérusalem et Bratislava [pdf]
    • Transmettre pour survivre [pdf]
    • Luciditéet réalisme [pdf]
    • La Résistance juive [pdf]
    • Le «Plan Europe» [pdf]
    • Tradition et patrimoine [pdf]

Destin
    • D'Auschwitz à Urdorf [pdf]

Recherche Scientifique
    • La Belle silhouette ! [pdf]
    • Courge et Courge ! [pdf]

Éthique et JudaÏsme
    • Prière et intervention [pdf]

La Mémoire courte
    • Les Événements du mois de Septembre [pdf]

Envoyer par e-mail...
La Belle silhouette !

Par Roland S. Süssmann
:Récemment, j'ai demandé à un chirurgien esthétique pourquoi la majorité de ses clients acceptait de se soumettre à une opération dans le seul but de mieux paraître. Il m'a répondu: «Pour deux raisons: d'une part, parce que la souffrance provoquée par l'opération est limitée dans le temps et d'autre part, parce qu'elle est nettement inférieure à celle subie quotidiennement devant le miroir, qui reflète à la personne une image d'elle-même qu'elle déteste et dont elle souffre à longueur de journée».
Les magazines spécialisés, notamment ceux de la presse féminine, regorgent d'articles sur les régimes, tous plus fabuleux et moins pénibles les uns que les autres, et sur les avantages des meilleures techniques de chirurgie esthétique, en particulier de la liposuccion, le prélèvement de graisse sous la peau par aspiration. Contrairement à ce que l'on peut croire, il ne s'agit pas d'une petite intervention banale, mais bien d'une action invasive.
Dans son édition du 19-26 août 2002, Business Week a publié les vingt-cinq idées qui révolutionneront le monde médical. Le sous-titre de cette série était: «Les nouveaux traitements ont pour but d'être moins traumatisants, plus courts, moins chers et plus efficaces». Tout le monde sait qu'Israël est le pays des miracles. Or voici qu'une petite société de haute technologie, ULTRASHAPE, vient de mettre un appareil sur le marché, le CONTOUR 1, qui permet de réduire les graisses indésirables de façon non invasive, bref en proposant une alternative à la liposuccion.
Miracle ou illusion ? Ni l'un ni l'autre ! La liposuccion est l'intervention chirurgicale la plus souvent exécutée au monde, et uniquement l'année dernière, il y a eu 675'000 opérations de ce type effectuées en Amérique. Contrairement aux procédures invasives au cours desquelles les graisses non désirées sont extraites physiquement, la méthode mise au point par Ultrashape utilise l'énergie de l'ultrason qui mène à la rupture sélective des cellules de graisse, sans pour autant s'attaquer aux autres tissus. La graisse résiduelle est éliminée par un processus naturel au cours des trois semaines qui suivent le traitement. Il faut bien comprendre que, contrairement à la liposuccion, ce procédé ne nécessite aucune forme d'anesthésie et supprime tous les risques et complications possibles liés à une opération. Intrigués par cette nouvelle technologie, nous avons été à la rencontre du Dr YORAM ESHEL, cofondateur et directeur général d'Ultrashape, à qui nous avons demandé de nous fournir de plus amples renseignements sur la «machine à miracles» qu'il propose.

Comment cette idée de développer le «Contour 1» est-elle venue ?

Notre président et cofondateur, le Dr Ami Glicksman, a plus de dix ans d'expérience dans le domaine des traitements de l'esthétique. Chirurgien plastique, il a dirigé l'unité des grands brûlés du Service de la chirurgie plastique du Centre Medical Sheba de Tel-Aviv. Outre ses qualifications médicales, il a été pendant six ans chef programmeur du corps électronique de l'ordinateur principal de l'armée. Il y a quelques années, il a eu cette idée de créer le Contour 1 en se disant que si l'on pouvait détruire les calculs rénaux par ultrason, pourquoi pas les cellules graisseuses ? Il s'agit donc de faire du détourage du corps par ultrason. Jusque-là seules deux solutions se présentaient: la liposuccion classique ou celle par ultrason, technique détruisant les vaisseaux mais dont les résidus sont ensuite enlevés par un système de liposuccion classique. En définitive, le patient subit malgré tout une opération, certes moins importante. En 2000, le Dr Glicksman est venu me trouver, étant moi-même physicien et ayant une bonne expérience dans le domaine de l'ultrason. Aujourd'hui, cinq ans plus tard, nous disposons d'un appareil totalement dessiné, fabriqué, vendu et qui dispose de l'approbation CE, ce qui nous donne accès à tous les marchés du monde sauf celui des USA, où il nous faut encore avoir l'accord de la FDA, que nous pensons obtenir fin 2006.

Maigrir sans faire de régime ni subir d'opération chirurgicale, est-ce vraiment possible ?

Oui et non. Le résultat de notre intervention ne se mesure pas en kilos, mais en centimètres. A chaque traitement, une personne peut perdre en moyenne 2.5cm de la circonférence de son ventre, de ce que l'on appelle en général du «pneu». Il faut bien comprendre que nous ne parlons pas d'une réduction de poids, mais d'une modification de la silhouette par une concentration d'ultrasons. Chaque type de tissu a une force d'élasticité qui lui est propre et, par un système de paramétrage très précis, nous savons exactement comment détruire les vaisseaux de graisse. Nous ne brûlons pas les graisses, nous ne détruisons que leur emballage. Le corps élimine ensuite les graisses par le système lymphatique et immunitaire. En d'autres termes, la graisse est dirigée par le flot sanguin vers le foie, qui l'élimine ou pas. Cela dit, au cours des tests cliniques que nous avons faits, nous avons effectué des ultrasons du foie avant et après le traitement, et aucune infiltration graisseuse n'a pu être constatée. Ceci démontre que la graisse supprimée dans la région soignée a été évacuée par les voies naturelles de l'élimination de la graisse sans qu'aucun effet physiologique négatif ne se soit développé.

Mais alors, à quoi sert le traitement ?

Ce que nous avons accompli, c'est un changement du système des cellules graisseuses. Lorsque l'on prend du poids, celles-ci s'agrandissent et lorsque l'on maigrit, elles rétrécissent, mais sont toujours présentes dans les mêmes quantités que lors de la naissance. Or nous réduisons le nombre de ces cellules en un endroit précis du corps. En d'autres termes, la graisse est d'une certaine manière dissoute et éliminée, la silhouette est plus harmonieuse, mais il n'est pas absolument certain qu'il y ait une réduction de poids.

Comment se passe le traitement ?

Nous proposons actuellement une séance par mois, afin de laisser au corps le temps d'éliminer les graisses. Le traitement s'applique à toute personne ayant plus d'un centimètre et demi de graisse à l'endroit où elle veut être traitée. Il est important de souligner que notre système ne s'adresse pas aux personnes obèses, mais uniquement à celles ayant une surcharge pondérale dont le niveau se situe en-dessous de l'obésité. Notre intervention est de nature esthétique et non médicale; elle ne constitue pas une cure contre l'obésité et ne remplace pas le sport. En d'autres termes, vous ne pouvez pas dire, «je viens me coucher sous cet appareil et pendant que je dors, je maigris». En ce qui concerne le traitement à proprement parler, une fois la zone à éliminer définie par le médecin, le patient se couche sur l'appareil et le technicien détermine sur son écran de contrôle les points à traiter les uns après les autres. Le tout dure environ une heure et demie pour faire un abdomen complet, période pendant laquelle le patient peut lire, dormir ou téléphoner. Toute l'opération est totalement indolore et ne nécessite aucune crème ou huile, qui risquerait de provoquer une allergie.

Avez-vous personnellement expérimenté le traitement ?

Oui et j'ai perdu une taille de pantalon, que je n'ai pas reprise. Il est évident que si par la suite je m'étais lancé dans une frénésie gastronomique, j'aurais repris mon volume d'avant.

Ne craignez-vous pas que votre système soit combattu par l'ensemble de la profession esthétique qui gagne beaucoup d'argent en faisant des liposuccions ?

Je ne pense pas, car Ultrashape ne représente pas une concurrence directe pour le marché de la liposuccion. Il faut savoir que 7 patients sur 10 qui se rendent chez un médecin avec l'idée de se faire liposucer sont en fait récalcitrants devant cette idée, car il s'agit malgré tout d'une opération. Une étude publiée récemment a démontré qu'annuellement, environ 130 millions d'Américains se lancent dans une forme ou une autre de régime et qu'en définitive, seul un million de personnes considère la liposuccion et environ la moitié tente en définitive l'opération. Que font les autres 129 millions d'individus ? C'est au sein de cette population que se trouve notre marché. D'autre part, notre appareil est fait de manière telle à ce que ce ne soit pas le chirurgien qui l'utilise: son intervention se limite à définir la zone à traiter sur le ventre du patient et c'est un technicien qui, après avoir été formé par nos soins, effectue le traitement avec la plus grande facilité, selon les indications du médecin. L'appareil dispose d'un système informatisé de guidage par vidéo pour qu'un traitement homogène de la zone déterminée puisse s'effectuer. De plus, il n'est absolument pas nécessaire de faire des examens sanguins ou autres avant ou après le traitement.

Avez-vous d'autres inventions en cours que vous allez mettre sur le marché ?

Nous allons déjà nous concentrer sur la commercialisation du produit existant qui, pour l'instant, n'est installé qu'en Grande-Bretagne. Il est totalement fabriqué en Israël et nous venons de conclure un certain nombre de contrats de distribution à travers le monde. Nous avons déjà conduit plusieurs séminaires pour la formation des techniciens: le dernier s'est tenu en juillet et des personnes de 30 pays sont venues en Israël pour y participer. En ce qui concerne l'avenir, nous avons plusieurs projets en cours, dont un qui se rapproche du produit existant et qui permettra de supprimer la cellulite, cette autre forme de graisse très superficielle et pour laquelle à ce jour il n'existe pas de solution durable. Par la même occasion, nous comptons conquérir une bonne partie de cet énorme marché qu'est la lutte contre la cellulite.

Votre société est détenue par des intérêts privés. Pensez-vous entrer en bourse ?

Oui, mais pour l'instant je ne peux pas vous dire quand et sur quel marché. Des démarches sont en cours et le fait d'en révéler les détails risquerait de nuire à leur aboutissement.
Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rendre sur le site www.ultrashape.com

Contacts
Redaction: edition@shalom-magazine.com   |  Advertising: advert@shalom-magazine.com
Webmaster: webmaster@shalom-magazine.com

© S.A. 2004